La perte de poids n’est pas une fatalité ! C’est une conséquence de la chimie hormonale complexe du corps humain. Parmi les facteurs perturbateurs du métabolisme, une mauvaise alimentation occupe la première place. Fort heureusement, l’alimentation est totalement contrôlable. C’est en faisant les bons choix alimentaires que vous garantissez un environnement hormonal favorable à la perte de poids.

Les régimes sauvages et restrictifs, les diètes hypocaloriques et les régimes mono-aliment sont responsables d’une situation de stress métabolique. Cette perturbation modifie profondément le métabolisme. En réponse à ce stress, le corps va se mettre à sécréter l’hormone cortisol également appelée “Hormone du Stress”. Le cortisol est une hormone hautement catabolisante qui aura pour principale action d’équilibrer les carences énergétiques et en nutriments. Les muscles seront touchés en première ligne : les protéines musculaires seront dégradées pour restaurer le pool sanguin en acides aminés d’où une fonte musculaire. Les glucides seront redistribués dans la circulation par dégradation du glycogène d’où une élévation de la glycémie et sécrétion d’insuline.

Les régimes privatifs seront donc responsable d’une perte de poids par perte de muscle. Sur la balance, les voyants seront positifs mais la réalité est tout à fait le contraire. 

 

Laisser un commentaire